Sécheresse oculaire : les coupables peuvent aussi être la climatisation ou le chauffage

Qui n’a jamais la situation suivante : celle dans laquelle nos yeux se rappellent à nous après un long voyage en avion, par une journée très chaude d’été au bureau ou après un long trajet en voiture ou en train. Ils sont alors secs, rouges, brûlent et pleurent. La raison de tous ces maux, ce sont surtout les installations de climatisation qui tournent à plein régime en été. Si en été l’air froid entraîne l’évaporation prématurée du film lacrymal, en hiver, le chauffage a exactement le même effet. Les gouttes oculaires hydratantes sont, dans ces deux cas, le produit de premier choix pour réhumidifier une cornée et une conjonctive malmenées.

 

Pourquoi préserver le film lacrymal est-il si important ?

Le film lacrymal exerce de nombreuses fonctions qui aident les yeux à être eux-mêmes fonctionnels. Avant tout, il apporte à la cornée de l’oxygène et des nutriments. Il humidifie la cornée, la conjonctive et l’intérieur des paupières pour que toutes ces structures restent bien lubrifiées et pour éviter les frictions. De plus, il permet aussi d’éliminer les corps étrangers et grâce aux substances germicides qu’il contient de nous protéger contre les infections. Toutes ces fonctions ne sont toutefois possibles que si le liquide lacrymal est renouvelé environ 15 fois par minute grâce aux clignements des yeux.

Quand une climatisation dirige un courant d’air froid directement sur l’œil ou que l’air ambiant est très sec, le film lacrymal s’évapore avant de pouvoir être renouvelé. Les conséquences se manifestent rapidement : de petites veines rouges se dessinent sur la cornée qui brûle et démange et génère une impression de corps étranger dans l’œil. De plus, les yeux peuvent aussi gonfler et sont surmenés.
 

La climatisation a desséché vos yeux ? Pas de problème, vous pouvez y remédier !

Quand vous vous trouvez au bureau ou dans le train, vous ne pouvez bien sûr pas vous faire un masque apaisant pour les yeux. Dans ce cas, il vous faut un moyen qui agisse rapidement, soit facile et discret à utiliser et ne trouble pas votre vision. HYLO® EYE CARE propose différentes gouttes oculaires hydratantes en fonction de l’intensité des symptômes.

En cas de symptômes légers à modérés, les gouttes oculaires hydratantes HYLO COMOD® s’avèrent particulièrement efficaces. Les gouttes oculaires HYLO® FRESH rafraîchissent les yeux et apaisent les irritations provoquées par un air ambiant sec.
 

Mesures supplémentaires à prendre en cas de sécheresse oculaire

En plus d’utiliser des gouttes oculaires hydratantes, vous pouvez aussi prendre certaines mesures pour prévenir vous-même la sécheresse oculaire :

  • Veillez à boire suffisamment. L’idéal est de boire environ deux litres d’eau minérale, de thé non sucré ou de jus de fruits dilué répartis sur toute la journée. Important : si vous souffrez de rétention d’eau, buvez moins. Si vous n’êtes pas sûr de vous, demandez à votre médecin de vous indiquer la quantité de liquide à boire en fonction de votre situation.
  • Limitez votre consommation de sel. Le sel favorise la rétention d’eau dans les tissus. Soyez surtout vigilants au sel caché dans les plats préparés ou les condiments. Notre conseil : agrémentez vos plats d’herbes fraîches. Elles apportent des vitamines supplémentaires précieuses pour les yeux.
  • Essayez de dormir au moins sept heures par nuit. Le manque de sommeil a un impact négatif sur la concentration mais aussi sur les yeux.
  • Essayez d’éviter les pièces climatisées, dans la mesure du possible bien sûr. Si vous en avez la possibilité, discutez, par exemple, avec vos collègues de la nécessité absolue de faire fonctionner la climatisation tous les jours.
  • Il en va de même pour le chauffage en hiver. Vous ne devez bien sûr pas avoir froid mais si le chauffage fonctionne, pensez à remplacer l’humidité qu’il fait s’évaporer. Un humidificateur d’air ou une coupelle contenant de l’eau placée sur les radiateurs font parfaitement l’affaire. Il est également important d’aérer régulièrement pour faire entrer de l’oxygène.
     

Sécheresse oculaire – quand faut-il consulter un médecin ?

Si la sensation de sécheresse oculaire persiste encore après trois jours, si les douleurs augmentent ou si vous constatez une sécrétion purulente dans l’œil, consultez d’urgence un ophtalmologue.

Autres pages intéressantes